Participer pour la première fois à une visite d’enchères immobilières

Participer pour la première fois à une visite d’enchères immobilières

Vous avez repéré une annonce d’un bien vendu aux enchères. Après avoir consulté le cahier des
charges et les modalités de la vente, vous pouvez donc, librement vous rendre aux dates et heures
de la visite.

Ne la ratez surtout pas, car il y en a souvent qu’une seule, et elle ne dure en générale qu’une heure,
et ne se déroule que quelques jours avant la date d’audience au tribunal. Il est très important de
notifier cela et d’en tenir compte dans vos diverses démarches.

Cette visite est organisée avec le concours de l’huissier de justice qui s’est chargé de la procédure.

Sachez que celui-ci ne vous donnera que très peu d’informations sur le bien, car il n’endosse pas le
rôle d’agent immobilier mais est simplement missionné pour présenter le bien a de potentiels
amateurs dans la plus grande neutralité.

Cette visite mérite la plus grande attention de votre part, et doit être constructive, c’est pourquoi il
est important de procéder par étapes.

Par exemple, vous pouvez vérifier l’état des huisseries, puis l’état général du bien du sol au plafond,
vérifier si vous ne trouvez pas de taches, jaunes ou noires, qui pourrait présager une éventuelle fuite
ou pire encore un problème d’humidité.

Vous pourrez également vous rendre compte de l’état d’occupation du bien et découvrir le profil du
propriétaire ou de l’occupant.

N’oubliez pas de visiter également les extérieurs, de vérifier la toiture, l’état de conservation du
revêtement extérieur de la maison ou de l’immeuble. Cette étape est cruciale et elle doit être faite
minutieusement et avec la plus grande attention.

En effet, un ravalement de maison/d’immeuble ou une toiture à refaire, peuvent plomber votre
trésorerie, surtout si cela n’était pas prévu.

Vous devez prendre en compte tous ces paramètres, et sachez qu’il y en a beaucoup d’autres qui
doivent, être pris en compte dans votre analyse du bien convoité.

Nous vous conseillons de faire plusieurs fois le tour du bien, si les conditions de visites vous le
permettent, on oublie par fois d’avoir regardé certaines choses. Prenez votre temps, analysez,
explorez. C’est là le comportement d’un bon investisseur.

Sachez que les prises de photos, sont tolérés, si le bien est vide et libre d’occupation seulement,
pour le reste demander l’accord à l’huissier lors de la visite.

Si vous visitez un bien en copropriété, regarder également les parties communes, les escaliers, les
caves ,le sous-sol etc… Ce sont des parties souvent négligées. Cela vous évitera de débourser d’autres
frais pour certains réparations imprévues.

Visiter la cave et le parking, s’il y en a, et même s’il y en a pas c’est toujours intéressant de voir
comment sont entretenus les parties communes. N’hésitez donc pas à visiter et à bien regarder afin
de juger des potentiels travaux à prévoir.

Petite astuce : si vous le pouvez après ou avant la visite, il est vivement conseillé de sonner chez un
voisin pour faire une petite enquête de voisinage, en toute sympathie.

Parfois, vous pouvez apprendre des choses assez surprenantes sur l’ancien occupant ou sur le bien
en lui-même.

Deuxième astuce : vous pouvez également demander le nom du syndic à l’huissier, si le bien est
soumis au statut de la copropriété.
( Il est également indiqué dans le cahier des conditions de vente)

Vous pourrez ainsi, vous renseigner sur la copropriété et des éventuels frais à prévoir
prochainement.